[Accueil www.laissey.com]
 
Géographie
Sa localisation
Ses reliefs
Ses eaux vives

Histoire
Son histoire
Ses curiosités
Ses célébrités
Ses mines de fer
Ses entreprises
Patrimoine multimédia

Photographies
D'antan
De classes
Hivernales
Printanières
Estivales
Automnales
La faune et la flore

Cours de photographie

Divers
Contact
Liens

Son histoire : l'époque contemporaine, de 1945 à aujourd'hui
 
Pour les historiens, l'époque contemporaine débute en 1789 et couvre toute la période historique de la Révolution française jusqu'à nos jours.

Après la Révolution industrielle, les différents soubresauts politiques et les différentes guerres dont deux conflits mondiaux, l'après Seconde Guerre mondiale prépare le village de Laissey à son entrée au XXIème siècle.

Sommaire
Au sortir de la Seconde Guerre mondiale à l'an 2000 : 1945 - 2000
janvier
1955
Très grosse crue hivernale avec une cote maximale de 7,45 mètres atteinte à Besançon. Mais, elle est encore assez loin du record absolu de janvier 1910 avec une cote maximale de 9,57 mètres.
   
[Crue de janvier 1955]
Vue de Laissey lors de la crue de janvier 1955.
   
1er
juillet
1956
La commune organise le premier enlèvement des ordures ménagères. C'est Maurice Armand qui s'acquitte de cette tâche avec son camion pour 80 000 francs par an.
   
1956 EDF remplace le transformateur électrique du village pour apporter plus de puissance et électrifie le quartier de Champrond.
   
18
janvier
1957
[Plaque rue Élisée Bost] Élisée Bost décède à Laissey à l'âge de 84 ans après deux mois et demi d'une courte maladie.

Avec une production annuelle de 1 000 000 pinces et un effectif de 200 personnes, Bost est devenu le premier fabricant français de pinces et tenailles.

En son honneur, la rue devant l'usine porte son nom.

   
[L'intérieur de la forge]
L'intérieur de la forge de l'usine Bost et les cinq marteaux-pilons de marque Lasco.
Leur puissance de frappe s'échelonnait de 800 à 3000 kg de masse tombante.
   
24
juillet
1960
Pour la première fois, L'Amicale de Laissey organise le Festival de musique des Quatre Vallées.

Il réunit les fanfares et cliques des Vallées du Doubs, de la Loue, du Dessoubre et de l'Ognon.
L'Amicale de Laissey est membre fondateur avec les fanfares de Pin-Émagny, de Marnay et de Quingey.

   
[Festival de musique 1960]
Festival de musique des Quatre Vallées organisé pour la première fois à Laissey
le 24 juillet 1960 : les concerts débutent dans la cour de l'usine Bost (Bernard Faille).
   
1961 Création de l'atelier de distillerie municipale.
   
1961
-
1965
Acquisition par la commune d'un hangar appartenant aux usines Bost et début des travaux d'aménagement en salle des fêtes. Ils ne seront terminés qu'en 1965 avec l'installation du chauffage.
   
[Banquet des vieux décembre 1966]
Banquet des « vieux » (on ne disait pas encore des « anciens »...)
dans la toute nouvelle salle des fêtes en décembre 1966 (Bernard Faille).
   
avril
1962
Georges Siruguet succède à Jules Boulanger à la tête de la fanfare L'Amicale de Laissey lors de la Fête du printemps.
   
[Fête du printemps 1962]
Fête du printemps en avril 1962 : le nouveau chef de la fanfare, Georges Siruguet,
inaugure ses galons en compagnie des nouveaux clairons (à gauche).
   
17
juin
1962
[Charles de Gaulle à Roulans]
Charles de Gaulle à Roulans le 17 juin 1962.
Dans le cadre de sa venue en Franche-Comté du 14 au 17 juin, Charles de Gaulle fait une courte halte à Roulans avant de rejoindre Baume-les-Dames puis Montbéliard.

De nombreuses forces de police séjournent à Laissey pour assurer la sécurité du Général, notamment en logeant sous le préau de l'école. Des Laisséennes et Laisséens se rendent également à Roulans pour ne pas manquer d'apercevoir l'illustre Homme. Sous la direction M. Georges Siruguet, L'Amicale de Laissey a même l'honneur de jouer en sa présence.

   
22
novembre
1962
Peu après cinq heures du matin, un incendie se déclare à l'usine Bost dans le bâtiment abritant les stocks et les bureaux.

Dû au système de chauffage à air chaud au mazout, les dégâts sont de 500 000 francs. Les archives, les documents comptables et bancaires, les plans, les études, les commandes, ... sont perdus.

   
[Incendie du 22 novembre 1962]
Les stocks et les bureaux touchés par l'incendie de l'usine Bost le 22 novembre 1962.
   
26
décembre
1967
Les joueurs de l'équipe de football de Laissey portent entre les villages de Grosbois et Roulans la flamme des Jeux olympiques d'hiver de 1968 de Grenoble.
   
[Jeux olympiques de Grenoble]
La flamme olympique portée par les joueurs de l'équipe de football de Laissey.
   
mars
1968
-
1969
Enfin, les travaux de construction d'un nouveau pont débutent pour remplacer l'antique passerelle métallique et provisoire installée fin 1944...

Des techniques modernes sont mise en œuvre : béton précontraint avec deux culées et une pile centrale sur lesquelles reposent deux travées pour une largeur de six mètres plus en accord avec l'augmentation de la circulation des véhicules.

   
[Le pont actuel]
Le pont actuel construit en 1968 (9 octobre 2005).
   
  Anecdote : le premier travail des ouvriers fut de consolider l'ancien pont avant de débuter les travaux du nouveau afin de maintenir la circulation sur cet axe important. Il sera détruit après la mise en service du nouvel ouvrage.
   
Destruction de l'ancien pont]
Le nouveau pont vient d'être terminé, la destruction de l'ancien débute (1969).
La passerelle métallique a été retirée, le reste sera beaucoup plus compliqué !
   
mai
1968
Quelques ouvriers et syndicalistes de Besançon, notamment de la Rhodia (toujours prompt aux conflits), viennent menacer les ouvriers Bost et les somment de se mettre en grève. Cet incident montre le réel décalage en les gens "de la ville" et ceux "des campagnes" ou les valeurs traditionnelles et le management patriarcal sont plus présents.
   
1968 Le corbillard hippomobile tiré par l'âne Charlot du père Pourcelot est enfin remplacé par un véhicule moderne, une Peugeot 403 achetée 2092,40 francs (!!) au garage Reichenbach de Roulans.

Quand l'âne Charlot fait tourner en bourrique un convoi funéraire


A la sortie d'un enterrement, l'âne Charlot, attelé au corbillard et conduit par le père Pourcelot, entreprend le dernier voyage du défunt vers le cimetière.
 
Le père Pourcelot, ayant oublié quelque chose à la chapelle, retourne vite à cette dernière en empruntant le raccourci entre la salle des fêtes et la Poste laissant ainsi son âne faire la route seul pensant qu'il connaissait bien le chemin. Mais, après la boulangerie, au lieu de continuer tout droit le long de la Grande rue en direction du cimetière, Charlot décide de tourner à gauche et de redescendre à la chapelle !
 
Et voilà comment la famille et les proches se sont retrouvés à faire un second tour du village gratuitement et comment le père Pourcelot remontant la Rue de la chapelle pour rejoindre le convoi funéraire s'est retrouvé nez-à-nez avec son âne !

[Concours de pêche juillet 1968]
Concours de pêche en juillet 1968 : les prises sont bonnes
et les participants surveillent attentivement la pesée (Bernard Faille).
   
5
juillet
1969
La saturation de la couche marneuse due aux pluies abondantes du mois précédent provoque un glissement de terrain à Deluz au lieu-dit "Sous-Roches" qui transforme définitivement la géographie du lieu.

Trois maisons sont détruites, la ligne ferroviaire et la route départementale de Deluz à Laissey sont emportées et la navigation est arrêtée, le chenal étant obstrué.

La circulation ferroviaire sera rétablie le 12 juillet.

   
[Glissement Deluz]
Le glissement de terrain du 5 juillet 1969 à Deluz.
La voie ferrée a été totalement emportée.
   
1970 Déplacement du relais de télévision du Mont Souvance au Château de Vaîte. Les travaux seront réalisés par l'entreprise Borodacz mettant fin à l'installation réalisée par des amateurs, M. Louis Troutot notamment.

Même si la réception des images s'améliore grandement, à chaque orage, un volontaire doit se rendre à Champlive pour réenclencher le disjoncteur qui se trouve sur un pylône à quatre kilomètres du relais...

   
10
décembre
1970
La plus grosse modernisation de la ligne ferroviaire de Dijon à Mulhouse intervient avec l'électrification de la ligne en courant alternatif 25 kV - 50 Hz de la section entre Montbéliard et Besançon.

Cela inclut le renouvellement de la plate-forme et des voies, la pose de la caténaire, la modernisation des installations de sécurité et de télécommunication, la pose de filets d'alarme et de protections contre les chutes de rochers, la suppression de passages à niveau ou leur automatisation qui, de fait, met fin à l'emploi de nombreux garde-barrières.

Ces nombreux aménagements marquent la fin de la traction vapeur sur la ligne.

   
[Rame TGV de présérie]
Juillet 1978 : la première rame TGV de présérie circule sur la ligne ferroviaire
de Dijon à Mulhouse et plus particulièrement entre Deluz et Laissey.
   
1972 Pour accéder au Quartier du Maroc, le dangereux passage à niveau au centre du village est remplacé par un passage souterrain.
   
[Construction du souterrain en 1972]
Le passage souterrain bientôt prêt à être ouvert à la circulation.
   
11
janvier
1973
Les gels et dégels dus au froid et à des infiltrations d'eau consécutives à des chutes de pluie provoquent un éboulement de rochers en direction du quartier de Champrond. La voie ferrée, les routes départementales de Laissey à Roulans et de Laissey à Douvot sont endommagées.

Conjugués à la crue du Doubs qui rendit les routes de Douvot et de Deluz impraticables, il ne reste plus qu'un seul chemin d'accès au village : la route de Champlive. C'est un bien grand détour que les automobilistes doivent faire pour rejoindre Laissey en partant de Besançon ou Baume-les-Dames.

   
[Eboulement Laissey]
L'éboulement du 11 janvier 1973. Sur la gauche, on aperçoit le Doubs
en crue rendant les routes de Deluz et de Douvot impraticables (Bernard Faille).
   
octobre
1973
L'armée effectue régulièrement des manœuvres à Laissey, notamment vers le cimetière, pour entraîner ses troupes à traverser le Doubs avec des barges de débarquement. Et ce, jusqu'à très récemment.
   
[Manœuvres de l'armée - Octobre 1973]
Une fois n'est pas coutume, les manœuvres de l'armée ont lieu derrière "le Bloc"
(Bernard Faille, octobre 1973).
   
1974 Les ordures ménagères sont désormais collectées à l'aide d'un camion Citroën et non plus avec le camion Hotchkiss qui avait été racheté à l'usine Bost en 1964. Grande nouveauté, elles ne sont plus brûlées, mais déposées dans un conteneur au bout du chemin du Rognon qui est régulièrement emmené à Besançon où elles sont incinérées.
   
1975 Pour faire face à l'augmentation de la consommation d'eau potable, un deuxième puits à côté du stade de football est construit (station de pompage).

Après ceux de 1925, 1958 et 1962, nouvel agrandissement du cimetière avec la création d'un mur d'enceinte en panneaux préfabriqués s'encastrant dans des piliers rainés.

   
11
avril
1975
Suite au non respect de la signalisation routière, une collision survient entre une voiture et un train de voyageurs au passage à niveau. On dénombrera deux victimes.
   
1976 [Canal du Rhône au Rhin] En gestation depuis les années 1950, la mise à grand gabarit du canal du Rhône au Rhin est décidée.

Fort heureusement, ce projet dément, comme le surnommait ses opposants, est abandonné en 1997. Il aurait permis la navigation de convois poussés de 4 500 tonnes comme sur le Rhin.

La construction d'un barrage d'une hauteur de 10 mètres avant l'usine Bost aurait condamné l'ensemble du village d'Ougney-Douvot qui se serait retrouvé sous les eaux.

Même le cimetière aurait fait les frais de ces aménagements grandioses. Enfin, p'têt ben qu'oui, p'têt ben qu'non, aucune grosse tête n'ayant jamais pu apporter une réponse concrète à cette question !

   
   
juin
1980
Lourdement chargée par du charbon et faisant fi des conseils de l'éclusier, la péniche Ray-Ma passe par-dessus le barrage et s'échoue en aval de l'écluse d'Aigremont située à la sortie du village, côté Deluz.
   
[La péniche Ray-Ma]
La péniche Ray-Ma échouée en direction de Deluz, cent mètres après le barrage.
   
4
juillet
1980
Le Conseil d'État valide la condamnation de la commune de Laissey à rembourser à la SNCF la somme de 127 319,42 frs au motif que les rochers qui se sont éboulés en novembre 1972 et en janvier 1973 provenaient d'un terrain appartenant à la commune.

Aussi saugrenu que cela puisse paraître, cette décision fait aujourd'hui toujours jurisprudence et continue d'être utilisée par la SNCF pour se faire rembourser les dégâts occasionnés dans des situations similaires.

   
1982 [Logo Facom] Après le rachat en 1977 de l'usine Bost par Peugeot Outillage et les nombreuses périodes d'instabilités et de chômages techniques qui s'ensuivirent, la société Facom devient le principal et quasi unique actionnaire avec 99 % du capital.

Cette déconfiture de Peugeot Outillage consacra la fameuse phrase du Comte Baudouin de Moustier qui, à l'un des directeurs de Peugeot lui faisant remarquer en 1977 que le lion (de Peugeot) avait mangé le chat (de Bost), lui avait rétorqué qu'il ne devait pas se réjouir trop vite, car ce sera le chat qui mangera un jour le lion !

   
[Pince coupante devant Peugeot Outillage]
Une pince coupante devant Bost marquée Peugeot.
   
15
février
1982
Quart d'heure de gloire pour la Fanfare de Laissey qui passe dans l'émission RTL écoute la France animée par Jean-Pierre Imbach.

Elle joue Souvenir de Nambsheim de Joseph Graff. Cette interprétation de haut vol ne saurait être complète sans les incontournables canards !

   
   
avril
1983
M. et Mme. Jean Poignot reprennent le Café des sports, les anciens propriétaires M. et Mme. Patrice Klauss poursuivant leur activité de cafetier à Besançon.
   
mai
1983
Très grosse crue due à des précipitations quasi permanentes de début mars à fin mai.
   
1984 Les très nombreuses associations organisent des festivités pour distraire la population et améliorer leur trésorerie :
  • 19 février : loto de la Société de musique.
  • 25 février : soirée dansante organisée par l'Union sportive.
  • 17 mars : bal de l'A.S. Bost.
  • 1er mai : fête des travailleurs et bal organisé par la municipalité.
  • 12 mai : soirée dansante organisée par l'A.S. Bost.
  • 16 juin : toutes les associations réunies organisent une grande fête champêtre.
  • 8 juillet : la Société de pêche organise son concours annuel.
  • 13 juillet : défilé aux flambeaux suivi du feu d'artifice et du bal à la salle des fêtes.
  • sans compter les réunions du club du troisième âge tous les quinze jours.
   
[Défilé de la fanfare en juin 1987]
La fanfare défile dans les rues du village (juin 1987).
   
mai
1984
Le chemin du Rognon est refait et goudronné pour un montant de 75 000 francs.
   
juin
1984
L'équipe de football l'A.S. Bost survole le groupe A de la troisième division en restant invaincue.
   
[L'A.S. Bost remporte un nouveau trophée]
Septembre 1985 : l'équipe A de l'A.S. Bost remporte un nouveau trophée.
   
1985 Installation d'un nouveau relais de télévision afin de recevoir les trois chaînes TF1, Antenne et FR3 sans images baveuses et avec un son correct. Et, surtout, sans avoir à se déplacer à Champlive pour réenclencher le disjoncteur à chaque orage !
   
février
1986
Le plan « Informatique pour tous » est lancé. M. Ledizet anime les ateliers où chacun peut se familiariser avec cet « outil des temps modernes » sur un ordinateur Thomson TO7/70.
   
[Thomson TO7]
L'ordinateur Thomson TO7/70 utilisé dans le cadre du plan « Informatique pour tous ».
Souvenir, nostalgie : l'auteur de ce site peut dire : « J'y étais ! ».
   
septembre
1986
Une montgolfière perd de l'altitude et s'échoue dans les bois de Tremont. Après avoir lâché tous ses lests, l'aéronef peut repartir avec pour unique occupant son pilote. Les passagers qui avaient gagné ce baptême de l'air préfèrent reprendre la route par la terre ferme.
   
avril
1988
Un arrêté du Ministre de l'industrie, des PTT et du tourisme entérine une situation de fait en mettant fin aux quatre concessions des mines de fer de Laissey (Jay-Rouge, Laissey, Souvance et Roulans) mettant ainsi un terme à plus de quatre-vingt dix années d'inactivité. Elles sont replacées dans la situation de gisements dits ouverts aux recherches.
   
9 juillet
1988
Après plusieurs années d'études et de travaux, un vaste complexe sportif et culturel est inauguré au centre du village pour un coût de 1 872 000 francs subventionné à hauteur de 30 %.

L'ancienne halle à marchandises, inutilisée par la SNCF depuis des lustres, est transformée en salle polyvalente et sert de siège et de salles de réunion pour les diverses associations de la commune.

Un terrain de tennis (très à la mode après la victoire de Yannick Noah au tournoi de Roland-Garros), des pistes de boules et un terrain de sport multifonctionnel (football, handball et volley) sont également aménagés.

   
[Inauguration Salle polyvalente]
L'inauguration du complexe sportif et culturel réunit de très nombreux invités :
Président du Conseil général, Conseiller général, maires des communes voisines, gendarmerie, ...
   
8
juin
1989
Un automobiliste de 24 ans faisant fi des barrières fermées du passage à niveau est percuté par un train de marchandises en pleine nuit. Sa voiture est traînée sur plus de 600 mètres. Il est tué sur le coup.
   
[Slalom mortel au passage à niveau]
L'état du véhicule trahit un choc violent
qui n'a laissé que peu de chance à son conducteur.
   
18 juin
1989
L'Amicale de Laissey organise son dernier Festival de musique des Quatre Vallées. 12 sociétés de musique et 600 musiciens ainsi qu'un nombreux public participent au festivité.

Au début des années 1990, la fanfare fut confrontée à une baisse sensible de son effectif, les jeunes se tournant vers d'autres loisirs et les plus anciens prenant leur retraite. Pour continuer à offrir des prestations de qualité, elle s'associa en 1991 en "union libre" avec L'Harmonie de Roche-Novillars qui éprouvait les mêmes difficultés.

   
[Fanfare Roche - Laissey années 199X]
L'harmonie de Roche - Laissey dans les années 1990.
   
13
juillet
1989
🇫🇷 En raison du bicentenaire de la Révolution française, les frais pour le feu d'artifice se montent exceptionnellement à 3 000 francs au lieu des 2 000 francs habituels. Un grand bal en plein air est également organisé.
   
septembre
1989
Au vu de ses très bons résultats et après avoir terminée deuxième de son groupe, l'équipe A de l'U.S. Laissey joue désormais en promotion de première division.
   
décembre
1989
Les pompiers organisent leur banquet annuel. Mais, avant les festivités, une remise des médailles est effectuée aux membres les plus méritants. C'est-à-dire à pratiquement tout le monde !
   
[La fête chez les pompiers]
Les pompiers décorés autour du maire, Yannick Dessent (quatrième à gauche),
et leur chef de corps, Jean-Paul Olle (troisième en partant de la droite).
   
1990 [Logo EgaBost] Sous l'impulsion de Facom, Bost fusionne avec la société Garnache Chiquet située à Arbois (Jura). Également propriété de Facom, cette dernière est spécialisée dans la fabrication de tournevis et de clés mâles.

Elles deviennent la nouvelle société Bost Garnache Industries (B.G.I.), le premier fabricant européen de tournevis et de clés mâles, le second fabricant européen de pinces et le premier français. La marque commerciale devient EgaBost. Le siège social du groupe est à Arbois, Laissey ayant perdu la bataille des chefs.

   
1990 Afin de renflouer les caisses de la commune bien vide, le village de Champlive organise un banquet géant de 700 convives dans le grand tunnel sur la route menant à Laissey.
   
Émission Vu d'ici (France 3) du 17 mars 2018 sur le village de Champlive.
   
16
février
1990
Une crue exceptionnelle surgit en un temps record et touche l'ensemble des villes et villages de la Vallée du Doubs.

En une heure, l'usine Bost est sévèrement touchée, l'eau ayant envahie l'ensemble des ateliers jusqu'à une hauteur d'un mètre dans certains endroits.

Qualifiée, à tort, de crue du siècle, elle est cependant la deuxième crue après celle de janvier 1910 de par son ampleur et certainement la première pour le montant total des dégâts occasionnés aux communes touchées : 1,2 milliard de francs soit 183 millions d'euros.

Une pluviométrie importante depuis plusieurs jours et la fonte d'un important manteau neigeux sur les plateaux du Haut-Doubs expliquent l'importance du phénomène.

   
[Inondations de 1990]
L'entrée du village, côté Roulans. Un batardeau a été hâtivement dressé pour éviter
l'entrée de l'eau dans l'usine par la porte du magasin (16 février 1990).
   
juin
1990
Afin de sécuriser l'accès aux deux quais de la voie ferrée et faciliter le passage entre le centre du village et le Quartier du Maroc, un tunnel pour les piétons est réalisé.

Auparavant, les habitants devaient mettre un pied sur une pierre, enjamber la barrière de protection SNCF et traverser la voie à leurs risques et périls.

L'intérieur du tunnel sera décoré par les enfants du village au cours du mois de juin 1992 avec les bons conseils de M. Lardier, professeur de dessin au collège de Roulans.

   
[Travaux souterrain juin 1990]
La construction du souterrain côté Impasse Malle Planche (juin 1990).
   
septembre
1990
La commune vote par principe la modification du relais de télévision afin de recevoir les cinquième et sixième chaînes.

Les coûts de maintenance très élevés réclamés par TDF (30 000 francs / an) et les déboires de la cinquième chaîne auront raison de cet aménagement.

Le même schéma se reproduira en 2010 lorsque le signal analogique (TAT) s'éteindra au profit du signal numérique (TNT). Les investissements étant trop coûteux, Laissey se retrouvera dans une zone blanche.

   
21
décembre
1990
Grand changement dans la collecte des ordures ménagères : la commune adhère à un Syndicat Intercommunal (SICTOM) et les déchets sont désormais ramassés par un camion-benne.

Terminé le passage du camion communal chaque samedi matin et la benne à ordures située au Rognon.

   
mai
1991
La commune fait l'acquisition d'un camion-benne neuf Bremach 4x4 prévu pour recevoir une lame de déneigement. Il remplace l'ancien camion hors d'usage après douze années de service.
   
[Camion Bremach]
Le cantonnier Sylvain Drezet réceptionne le camion-benne Bremach 4x4.
   
mai
1991
Une grande vente aux enchères a lieu suite au décès de Germaine Grandjean, plus communément surnommée « La Mémène Corrotte ». Du mobilier ancien, un pressoir de 1832, de la vaisselle, des bassines, des chaudrons, un alambic, ... Tous les objets trouvent un acquéreur lors de ce vide-maison avant l'heure qui durera de 14H30 à 20H !

Cette vente aux enchères n'est pas inédite au village, puisque un précédent eut lieu en 1967. Avant de quitter Laissey pour Paris après le décès de son mari, Madame Prat vendit l'ensemble de ses biens Rue du Maroc.

   
[Vente aux enchères 'Mémène Corrotte']
La foule est nombreuse lors de la vente aux enchères allant jusqu'à bloquer la circulation de la Grande rue.
   
28
juin
1991
[Publicité centenaire]
Cliquez pour agrandir la publicité.
Bost fête en grande pompe son centenaire. 1500 personnes participent aux portes ouvertes et visitent l'entreprise. Une grande fête est organisée le soir sous un chapiteau pour les employés et leurs familles.

L'événement est annoncé par une publicité en dernière et pleine page du journal L'Est Républicain du 27 juin.

   
août
1991
Afin de faire face à une diminution des effectifs, les équipes de football A.S. Deluz et A.S. Laissey fusionnent pour regrouper leurs moyens sportifs et structurels (encadrement, organisation et budget).

Le nouveau nom du club est Entente Deluz - Laissey et il est constitué de cinq équipes : deux seniors, qui évoluent en promotion de première division, une minime, une pupille et une poussin.

   
novembre
1991
Le village reçoit un diplôme d'honneur pour son fleurissement.
   
14
novembre
1991
De fortes pluies et la mise sous pression de la seconde galerie d'évacuation des eaux du Gour entraînent un glissement de terrain à Laissey de 4000 m3 de tout-venant, obstruant une partie du lit du Doubs et provoquant la rupture d'une ligne électrique.

C'est le début d'une longue succession d'éboulements et de nombreuses études d'aménagements. Ces désagréments se termineront dans les années 2010 avec la construction d'une micro-centrale hydroélectrique et d'une conduite forcée de décharge qui se déverse directement dans le Doubs lors de fortes pluies afin de soulager la seconde galerie.

   
[L'éboulement et sa chute d'eau]
L'éboulement principal et sa chute d'eau. A droite, l'eau sort aussi par une bouche d'aération
de la seconde galerie d'évacuation des eaux du Gour (17 avril 2005).
   
31
décembre
1991
Après 127 années d'existence, la maison des vins Armand fondée en 1864 est cédée aux établissements Dufay de Lanans. L'embouteillage cesse et ne subsiste que le dépôt pour quelques années seulement.
   
[Fin des vins Armand]
François, Jean et Paul mettent fin à l'activité des vins Armand après 127 années d'existence.
   
août
1992
A la grande surprise des habitants, la famille Jeanningros, qui tient la boucherie depuis 1965, cesse son activité pour raison de santé. C'est la famille Berna qui reprend l'affaire.
   
septembre
1992
Première rentrée pour le regroupement scolaire entre Deluz, Laissey et Ougney-Douvot, les trois villages devant faire face à une baisse des effectifs scolaires et à la fermeture de classes.

A Laissey, une classe maternelle, un cours préparatoire et un cours élémentaire première année subsistent.

   
octobre
1992
Un glissement de terrain a lieu Champrond. La voie ferrée est impactée et deux maisons sont abandonnées, les dégâts causés étant trop importants pour continuer d'y demeurer en toute sécurité.
   
décembre
1992
Une trentaine de personnes, tous des anciens de la défunte équipe A.S. Bost, se réunissent pour un match de la fraternité. Il est inutile de préciser que la troisième mi-temps fut moins sportive, mais très animée !
   
[Match des anciens de l'A.S. Bost]
Le match de la fraternité des anciens de l'A.S. Bost.
   
juin
1993
Le centre du village change de physionomie avec l'aménagement d'un rond point entre la Grande rue, l'accès au pont sur le Doubs en direction de Champlive et la nouvelle portion de la Rue de la chapelle. Coût total des travaux : 950 000 francs, dont 550 000 francs à la charge de la commune.

Cette nouvelle déviation routière permet de condamner le tunnel sous le pont et la sortie de la Rue de la chapelle côté usine Bost afin de permettre à cette dernière de disposer d'une surface supplémentaire pour ces futures extensions industrielles.

   
[Inauguration rond point]
Commencés en août 1992, le rond point et la déviation de la Rue de la chapelle sont inaugurés
en juin 1993 par le maire, Yannick Dessent, et les représentants politiques locaux.
   
juin
1993
Triste spectacle : en moins d'une semaine, une invasion de chenilles dévaste la forêt du Mont Souvance en mangeant toutes les feuilles. On se croit en plein hiver !
   
fin
1993
Grand changement dans la distribution du courrier : les maisons de Laissey se dotent d'un numéro. Ce qui facilitera, bien des années plus tard, la livraison des colis du commerce en ligne.
   
1994 Cinq maisons mitoyennes sont construites derrière l'école par l'Office des HLM du Doubs. Neuf garages construits par la commune s'y ajouteront et seront loués aux habitants.
   
10 mars
1998
[Natura 2000] Toute la Moyenne Vallée du Doubs de Hyèvre-Paroisse à Besançon est classée zone Natura 2000, soit une zone de 6 269 hectares.

Ce réseau rassemble des sites européens naturels ou semi-naturels ayant une grande valeur patrimoniale par la faune et la flore qu'ils rassemblent.

Concernant Laissey, la réserve biologique porte sur la totalité de la forêt communale soit une superficie de 144,09 hectares.

Le XXIème siècle
2001 [Le blason officiel de Laissey La commune se dote d'un blason dans le but d'agrémenter quelque peu les documents officiels de la mairie.

M. Yves Dornier, 3ème adjoint, s'attelle à la tâche et, après la présentation de différents projets, c'est le blason ci-contre couleurs or, de gueules, argent et sable qui fut retenu (respectivement jaune, rouge, blanc et noir).

Trois éléments évoquent différents symboles forts du village :

  • le pont rappelle le pont suspendu qui permettait de traverser le Doubs entre 1876 et 1914 ;
  • les couleurs rouge et jaune rappellent les couleurs du maillot de l'équipe de football qui faisait vibrer les foules entre les années 1950 à 1980 ;
  • la tenaille rappelle le fabricant de pinces Bost.
Si le résultat est convaincant, deux reproches peuvent tout de même être émis. Le premier concerne la forme des mors de la tenaille par rapport à l'ouverture des branches qui n'est aucunement réaliste. Ils devraient être légèrement refermés.

La seconde remarque concerne le hauban central du pont suspendu qui, dans la réalité, n'était pas rectiligne, mais composé de deux éléments fixés d'un côté à un pilier et de l'autre au centre du tablier.

   
2001
-
2002
Afin d'enrayer la chute du nombre d'habitants et rajeunir la population avec des familles avec des enfants, un lotissement est réalisé sur les hauteurs du Quartier du Maroc, au pied du Mont Souvance.
   
[Construction du lotissement]
Les terrains sont viabilisés en 2001 et les premières maisons sont construites en 2002.
   
octobre
2001
Pour la première fois, le comice du canton de Roulans est organisé à Laissey, "terrain neutre". Jamais le village n'a compté autant de bêtes à cornes !
   
[Comice agricole]
Les vaches du comice ont eu tout le loisir de regarder passer les trains (octobre 2001) !
   
2002 Même si les associations sont moins nombreuses que lors des années 1980 et précédentes à animer le village, quelques manifestations sont organisées comme celles de la Malle poste pour le bicentenaire de la naissance de Victor Hugo en septembre 2002 et Jules Verne en 2003.
   
[Animation Malle Poste]
Malle poste pour le bicentenaire de la naissance de Victor Hugo (septembre 2002).
   
[Animation Jules Verne]
Manifestation en hommage à Jules Verne (2003).
   
23
février
2004
A 18H31, un tremblement de terre de magnitude 5,1 sur l'échelle de Richter est ressenti dans tout l'Est de la France. Les secousses, qui n'ont duré que quelques secondes, sont impressionnantes. Son épicentre se trouve à Dammartin-les-Templiers, à quelques kilomètres de Laissey.

S'il n'a fait ni dégât majeur ni victime, il prive d'électricité environ 20 000 foyers à Besançon et occasionne des dégâts sur plusieurs bâtiments à Baume-les-Dames.

Un an avant et quasiment jour pour jour, un séisme de magnitude 5,4 sur l'échelle de Richter avait déjà été ressenti le 22 février 2003 à 21H41. Son épicentre était à Saint-Dié dans les Vosges.

   
2004 Le bruit des cinq marteaux-pilons Lasco de l'usine Bost cesse définitivement de résonner dans la vallée. Ils sont démontés et remontés dans une usine chinoise concurrente !
   
Les pilons de l'usine Bost enregistrés le 15 juillet 1991.
   
19
mars
2005
Un bus scolaire manœuvrant sous le passage souterrain reliant le Quartier du Maroc à la Grande rue prend subitement feu et dégrade fortement le tablier ferroviaire. Plusieurs mois de travaux de rénovation du pont auront lieu, dont une première phase de désamiantage.
   
[Bus en feu]
Les pompiers viennent de terminer l'extinction de l'incendie sous le pont ferroviaire.
Les trains circuleront à vitesse réduite pendant de nombreux mois.
   
1er
janvier
2006
[Logo Stanley Works 2010] La société Facom devient une filiale du groupe américain Stanley Works. Le début de la fin pour le site de Laissey...
   
2007 Le bassin de la fontaine est détruit et reconstruit en reprenant les dimensions de la pièce d'eau originelle.
   
[La fontaine actuelle du bas du village]
La fontaine actuelle du bas du village (16 septembre 2012).
   
14
avril
2007
En hommage aux victimes et aux secouristes de l'accident ferroviaire du 11 avril 1930, une plaque commémorative est apposée sur la gare lors d'une cérémonie officielle.
   
[Plaque accident]
Plaque commémorative en hommage aux victimes et aux secouristes.
Contrairement à ce qui y est indiqué, l'accident a bien eu lieu le 11 avril 1930.
   
16
octobre
2011
Une voiture quitte le chemin de Tremont et tombe sur la voie entre Deluz et Laissey. Deux blessés légers.

Le trafic ferroviaire est totalement interrompu pendant plusieurs heures avant de reprendre de manière dégradée sur une seule voie puis en totalité en fin d'après-midi.

   
[Voiture sur la voie]
Pas de chance : en dégringolant le talus, le véhicule a plié un poteau
et endommagé la caténaire (photographie
France 3).
   
octobre
à
décembre
2011
D'importants travaux de rénovation du pont de Laissey d'un montant de 260 000 euros sont réalisés : reprise de l'étanchéité, nouveaux joints de dilation, renouvellement des appareils d'appui du tablier, pose d'un nouvel enrobé, ajout d'une bordure en béton, nouveaux trottoirs et remplacement des garde-corps métalliques.
   
[L'opération de vérinage du pont]
La spectaculaire opération de vérinage du pont : les vérins hydrauliques soulèvent le tablier
afin de remplacer les appareils d'appui sur lesquels ce dernier repose (3 décembre 2011).
   
17
décembre
2011
N'ayant pu susciter de nouvelles vocations et retrouver un second souffle, L'Amicale de Laissey et L'Harmonie de Roche-Novillars, qui s'étaient associées en 1991, donnent leur dernier concert officiel "célébrant" ainsi les 106 ans de la première et les 120 ans de la seconde.

Aujourd'hui, les deux fanfares ne sont plus composées que de quelques musiciens passionnés qui se produisent lors des cérémonies au monument aux morts et donnent quelques très rares apéritifs concerts.

   
2012 De grands travaux de sécurisation et de mise aux normes des deux tunnels de la route de Laissey à Champlive sont réalisés : béton projeté pour conforter les voûtes et mise en conformité de l'éclairage et de la signalisation de sécurité. Le montant total des travaux est de 380 000 euros.
   
2012
-
2013
Pour résoudre les différents problèmes accumulés depuis novembre 1991, des travaux de réfection du cours du Rognon sont lancés.

Une micro-centrale hydroélectrique alimentée par une conduite forcée est construite. Une seconde conduite de décharge absorbe le trop-plein lors de fortes pluies et se déverse directement dans le Doubs. Elles captent les eaux du Gour directement en sortie de la première galerie construite entre 1845 et 1850.

   
[La micro-centrale]
Vue depuis le village du bâtiment de la micro-centrale. A droite,
l'éboulement apparu en 1991 avec un ruissellement d'eau (2 février 2013).
   
novembre
2014
à juillet
2015
La ligne ferroviaire Besançon-Belfort est à nouveau modernisée avec notamment le remplacement de 88 km de voies.

D'un montant de 118 millions d'euros, le plus important chantier ferroviaire de France mobilise 500 personnes. 186 kilomètres de rails, 148 000 traverses monobloc en béton et 160 000 tonnes de ballast sont renouvelés en seulement neuf mois à raison d'un kilomètre par jour à l'aide d'un impressionnant train de substitution permettant le remplacement en continu des traverses et des rails.

   
[Reconstruction du quai de Laissey]
La reconstruction du quai de la voie 2 de la gare de Laissey.
A droite, le quai temporaire réalisé en bois (10 mai 2015).
   
juin à
octobre
2015
Le village se lance dans de grands travaux de réaménagement de sa Grande rue : renouvellement des canalisations d'eau potable, séparation des eaux de pluie et des eaux usées et mise au norme des trottoirs. Cinq mois de travaux et 570 000 euros investis.

Ce fut long et éprouvant pour les habitants (le village fut coupé en deux pendant plusieurs semaines), mais le résultat permet aujourd'hui de traverser à pied en sécurité le bourg d'un bout à l'autre.

   
[Travaux Grande rue Laissey]
La grande rue en travaux entre l'actuel Musée Bost et de l'outil et la mairie (14 juillet 2015).
   
2016 Après 125 années d'existence, la réputée marque Bost est définitivement abandonnée au seul profit des marques Facom et Stanley.
   
[Pince coupante Stanley]
Une pince coupante anciennement Bost désormais vendue sous la marque Stanley.
   
2017 Après une première rénovation d'ampleur en 1990 (extérieur et intérieur), le HLM, plus familièrement surnommé "le Bloc", fait à nouveau peau neuve : isolation extérieure, fenêtres, VMC, couloirs, fenêtres, volets, salles de bain, électricité, ...

Les travaux s'élèvent à 1 558 964 € et sont pris en charge par Habitat 25.

   
[Rénovation HLM]
Une grue évacue les vieux matériaux qui constituait le toit du "Bloc" (31 août 2017).
   
2
septembre
2017
En présence de nombreuses personnalités et après de longues et intenses années de travail, l'association Le chat des Laissey inaugure le Musée Bost et de l'outil dédié à la conservation du patrimoine industriel du village et de l'usine Bost.
   
[L'inauguration du Musée Bost et de l'outil]
L'association Le chat des Laissey inaugure le Musée Bost et de l'outil
en présence de nombreuses personnalités politiques locales (2 septembre 2017).
   
août
2018
L'usine Bost ferme définitivement ses portes à Laissey...

Avec cette décision, c'est 127 années de production d'outillages à mains de haute qualité dans la Vallée du Doubs qui s'éteignent pour toujours. Et, c'est la page de l'histoire du XXème siècle du village qui se tourne.

   
[Déménagement de l'usine Bost]
Juillet/août 2018 : la forge à froid déménage à son tour. Les autres ateliers
avaient déjà été transférés à Besançon au cours des mois d'avril et mai.
   
11
novembre
2018
À l'occasion du centenaire de l'armistice de 1918 et comme partout en France, le 11 novembre 2018 à 11H00, l'unique cloche de la chapelle de Laissey sonne à toute volée pendant onze minutes.
   
   
septembre
2019
A la rentrée scolaire, faute d'un effectif suffisant, l'école élémentaire du village est définitivement fermée et le RPI (Regroupement Pédagogique Intercommunal) avec la commune de Deluz est dissous.

« Une école qui ferme, c'est un village qui meurt... » Et ce, conjugué au déménagement de l'usine Bost l'année précédente et du bureau de poste au début des années 2000, c'est encore une page qui se tourne...

   
[Photographie de classe 1930]
Classe de petite section en 1930 : il fut un temps où les élèves étaient très nombreux,
mais pas forcément très enthousiastes !
   
5
octobre
2019
Un samedi (!), le jour tant redouté est arrivé : les pelleteuses s'attaquent à la démolition des bâtiments de l'usine Bost !
   
[Demolition de l'usine Bost]
La démolition de l'usine Bost débute. Les bâtiments de la maintenance
et des compresseurs sont les premiers à être détruits (5 octobre 2019).
   
2020 Après des années d'abandon, la gare de Laissey se voit offrir une nouvelle vie dans le cadre du programme « Réenchantement des gares ».

De grands travaux de rénovation sont réalisés afin de permettre l'installation au rez-de-chaussée du bâtiment d'une unité territoriale de l'Office National des Forêts (ONF) d'une dizaine de techniciens forestiers issus du regroupement des subdivisions de Bouclans et Roulans.

Cette reconversion bienvenue lui évite le triste sort de celle de Deluz qui fut démolie en juin 2008.

   
mars
à mai
2020
 
 
octobre
à
décembre
2020
[Confinement Covid-19] 😷 Du 17 mars au 10 mai, premier confinement national dû à la pandémie de Covid-19, soit 1 mois et 25 jours. Les conditions sont très strictes : le monde est à l'arrêt...

😷 Du 30 octobre au 14 décembre, deuxième confinement national dû à la pandémie de Covid-19, soit 1 mois et 15 jours. Les restrictions sont moins sévères que pour le premier (écoles ouvertes, ...).

   
24
mars
2021
L'unité territoriale de l'Office National des Forêts (ONF) s'installe au rez-de-chaussée de la gare de Laissey rénovée. Elle dispose de trois bureaux, d'une grande salle de réunion, d'un réfectoire et de toilettes.
   
[La rénovation de la gare de Laissey]
Cette rénovation redonne une vraie présence de la gare au cœur du village (19 octobre 2020).
   
avril
à mai
2021
😷 Du 3 avril au 2 mai, troisième confinement national dû à la pandémie de Covid-19, soit 28 jours. Là encore, les conditions sont moins strictes (les librairies restent ouvertes).
   
octobre
2022
La Communauté de Communes du Doubs Baumois rachète pour un euro symbolique les trois bâtiments de l'ex-usine Bost qui ont été préservés de la destruction.
   
février
2024
Devenue trop vétuste, la passerelle sur l'écluse derrière l'usine Bost est démontée.
Sera-t-elle reconstruite afin de restaurer un accès au chemin de halage ?
   
[Démontage passerelle]
La vieille passerelle au-dessus de l'écluse fait désormais partie du passé... (2 février 2024)
L'évolution démographique de 1657 à nos jours
Au dernier recensement, qui eut lieu en 2017, Laissey comptait 439 habitants, soit une densité de 154 habitants/km2.

La lente érosion du nombre d'habitants s'est maintenant stabilisée. Cela est dû à la fois à l'apparition du nouveau lotissement ainsi qu'aux prix de l'immobilier trop élevé près de Besançon. Un grand nombre de personnes se rabattent sur les villages un peu plus éloigné de la ville afin de retrouver des prix décents. Et encore, tout est relatif !

Cependant, on constate tout de même une légère inversion de la courbe depuis 2014 due à la fin de l'effet lotissement et à une génération d'anciens qui s'éteint sans être renouvelée (les naissances se stabilisent).

Le plus petit nombre d'habitants recensé est de 89 en 1688 et le plus grand de 586 en 1926.

année nb. habitants différence commentaires
1657 97 - Réalisé sur ordre des Princes du Comté de Bourgogne.
 
18 hommes, 19 femmes et 60 enfants
y compris 2 valets et 3 servantes (17 feux).
12 chevaux, 18 bœufs, 20 vaches, 6 veaux, 40 moutons et 14 porcs.
1688 89 - 8 19 hommes, 17 femmes et 47 enfants
y compris 3 valets et 3 servantes (15 feux et 14 maisons).
6 chevaux, 12 bœufs, 21 vaches, 29 moutons et 16 porcs.
1755 124 + 35 Charrues : 3. Cheptel : 27 bêtes à cornes, 20 moutons et 12 porcs.
1789 100 - 24 28 feux.
 
Sur ces 28 chefs de famille, 23 se réunirent en assemblée générale en
mars 1789 pour établir leur cahier de doléances demandé par le baillage
de Baume-les-Dames en vue des futurs États généraux du 5 mai 1789.
1793 110 + 10  
1800 173 + 63 60 feux et 32 maisons.
 
Forte activité du moulin qui, en ruines depuis des décennies, a été
entièrement rénové à la Révolution. Il comprend, dès l'An IV (1796),
quatre tournants à blé et emploie une bonne vingtaine de personnes
(meuniers, ouvriers, charretiers, ...).
1806 178 + 5  
1821 185 + 7  
1831 183 - 2  
1836 161 - 22  
1841 153 - 8  
1846 168 + 15  
1851 188 + 20 Début de l'exploitation à grande échelle des mines de fer.
 
Culture : 30 hectares de céréales, 3 hectares de prairie artificielles,
un peu de vignes et 146 hectares de bois.
Cheptel : une cinquante de bœufs, vaches et veaux.
1856 223 + 35  
1861 270 + 47 Construction de la ligne de chemin de fer (1854-1858) et installation
d'une usine de tissage employant une trentaine de personnes
(surtout des femmes).
1866 271 + 1  
1872 219 - 52 Après l'arrêt de l'exploitation de la concession de Laissey en 1866,
la Société des fonderies et forges du Creusot cesse également
celle du Jay-Rouge.
1876 301 + 82 Mise en place d'une politique de "grands travaux" : construction du pont
suspendu et du chemin départemental C.D. 30 avec ses deux tunnels,
doublement de la ligne de chemin de fer et prolongation du canal
du Rhône au Rhin.
1881 256 - 45  
1886 250 - 6  
1891 273 + 23  
1896 350 + 77  
1901 401 + 51 Installation et développement de l'usine Bost Frères,
implantée à la place du moulin et de l'usine de tissage.
1906 470 + 69 Culture : 12 hectares de terres labourables, 33 hectares de prés
naturels, 6 hectares de vignes, 44 hectares de terres incultes
et 152 hectares de bois.
Cheptel : 8 chevaux, 20 bovins, 20 moutons et 20 chèvres.
1911 545 + 75 Construction d'un nouveau pont à la place du pont suspendu.
1921 536 - 9  
1926 586 + 50 Le point culminant du nombre d'habitants à Laissey.
1931 531 - 55  
1936 447 - 84 Crise économique des années 30 : la plupart des familles
venues d'ailleurs partent du village à la recherche de travail.
1946 496 + 49 Baby-boom dû à la fin de la Seconde Guerre Mondiale.
1954 563 + 67 Construction d'environ 50 maisons individuelles
et création de deux salles de classe.
1962 545 - 18  
1968 545 -  
1975 501 - 44 La longue chute commence.
1982 495 - 6  
1990 399 - 96 98 habitants en moins en huit ans !
1999 416 + 17  
2006 439 + 23 Construction du lotissement et premières familles
arrivant avec des enfants.
2012 458 + 19  
2014 448 - 10 Première baisse de la population depuis 25 ans : fin de l'effet
lotissement et une génération d'anciens s'éteint sans être
renouvelée (stabilisation des naissances).
2017 439 - 9  
2019 445 + 6 Stabilisation de la population.
Evolution démographique
La liste des maires de 1806 à nos jours
Au total, dix-huit maires se sont succédés à la tête de la commune de Laissey. Le mandat le plus long fut celui de Pierre Simon, d'une durée de vingt-cinq ans (1806-1831).
période nom période nom
1806 - 1831 Pierre Simon 1929 - 1940 Louis Girardet
1831 - 1846 Jacques Corotte 1940 - 1942 Louis Courtot
1846 - 1853 Clément Simon 1942 - 1945 Jacques Bost*
1853 - 1872 Jean-Baptiste Corotte 1945 - 1951 Gustave Robert
1872 - 1876 Constant Courtot 1951 - 1975 Émile Racine
1878 - 1900 François Gentelet 1975 - 1977 Joseph Julienne
1900 - 1920 Émile Bost 1977 - 1989 Henri Sainthillier
1920 - 1926 Félicien Marche 1989 - 2008 Yannick Dessent
1926 - 1929 Marcel Bost depuis 2008 Dominique Mesnier
* Président de la délégation municipale
Bibliographie et crédits photographiques
  • Histoire de Deluz et Laissey (abbé Claude Gilles, 1968).
  • La vie du rail, n° 1275 (17 janvier 1971).
  • Mémoire en images : Baume-les-Dames et ses environs (Patrice Belzacq, Éditions Alan Sutton, 2000).
  • Mémoire en images : le pays de Baume-les-Dames (Patrice Belzacq, Éditions Alan Sutton, 2002).
  • nombreuses notes (précieuses !) de monsieur Guy Racine.
  • Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).
  • articles du quotidien L'Est Républicain.
  • comptes-rendus des Conseils municipaux du village de Laissey.
  • articles des bulletins municipaux du village de Laissey.
  • archives municipales du village de Dammartin-les-Templiers.
  • archives du service de la navigation de Besançon Saint-Paul.
  • ensemble des articles Wikipédia concernant l'histoire de Baume-les-Dames, de Besançon et de la Franche-Comté ainsi que tous ceux concernant divers éléments ou faits historiques.
  • la marque et les logos Bost sont des emblèmes déposés par la société Bost Garnache Industries.
  • la marque et les logos Facom sont des emblèmes déposés par la société Facom.
  • la marque et les logos Stanley Black & Decker sont des emblèmes déposés par la société Stanley Black & Decker.
  • crédits photographiques :
    • droits réservés pour les ayants droit non identifiés.
    • Bernard Faille, Fonds déposé Mémoire vive, Patrimoine numérisé de Besançon, pour les photographies du Festival de musique des Quatre Vallées du 24 juillet 1960, du banquet des « vieux » en décembre 1966, du concours de pêche en juillet 1968, de l'éboulement du 11 janvier 1973 et des manœuvres de l'armée en octobre 1973.

 
Dernière mise à jour : le 18 février 2024